Cuisine africaine en plein air

dans une cour du quartier de Koko dans les années 80

Bobo Dioulasso - Burkina Faso

L'Homme est bon plus que l'argent
philosophait cette femme ashanti
tout en œuvrant dans sa cuisine en plein air

femme ashanti dans sa cuisine en plein air - bobo-dioulasso - burkina faso
Enlever les petites pierres et laver le riz avant la cuisson
font partie des tàches quotidiennes de cette cuisinière hors pair

Cuisine Africaine - Huile de palme

Extraite du palmier à huile (Elaeis guineensis) la plus riche des plantes oléagineuses.

Répandu dans l'Afrique occidentale tropicale, depuis la Guinée jusqu'en Angola, le palmier à huile a tout d'abord été cultivé et utilisé seulement dans cette zone; les cultures traditionnelles se trouve dans les bosquets à proximité des villages.

L'huile est pour l'essentiel extraite de la pulpe qui contient jusqu'à 70 % de matière grasse. Les fruits sont chauffés dans l'eau et broyés au pilon dans de grands mortiers pour extraire l'huile qui est ensuite purifiée à l'aide de passoires.

corvee de vaisselle dans une cour de koko - bobo dioulasso
Laver la vaisselle, corvée universelle sous toutes les latitudes

Cuisine Africaine - Igname

Avec d'autres tubercules et rhizomes comme le taro, le manioc et la patate douce (Ipomoea batatas), certains arbustes (bananier) et arbre à fruits (baobab, palmiers) ou encore céréales (mil, riz),

L'igname est une des plantes cultivées les plus importantes. Elle est cultivée à l'aide du pieu à labourer ou de la houe et sur brulis. Le processus de maturation s'étend sur une année environ. Les tubercules peuvent atteindre une longueur de 70 cm et un poids de 20 kilos.

Comme la pomme de terre,ils contiennent, hormis 72 % d'eau, 1 % de minéraux, 1,8 de protéines et 23 % de glucides et sont donc pauvres en protéines, mais riches en fécule.

De ce fait, les ignames présentent un danger particulier pour les populations qui les cultivent : une alimentation à base d'ignames - ou d'autres tubercules ou rhizomes - manque de protéines et peut entraîner la faiblesse physique l'amaigrissement, l'anémie, une production d'anticorps réduite, une guérison de blessures plus lente et une insuffisance de lait maternel.

La culture de tubercules est apparemment très ancienne. Des fouilles récentes font remonter ses débuts jusqu'au XIV° millénaire avant notre ère et les situent en Mélanésie (y compris la Nouvelle Guinée)

photo de famille sous la lessive étendue
Moment de d├ętente pour ces femmes
Les pilons sont au repos - la lessive est étendue et les briques finissent de sécher
à Koko quartier chaud de Bobo Dioulasso sous le soleil du Burkina Faso

Cuisine Africaine - Beurre de Karité

Dans les savanes de l'Afrique occidentale, on rencontre le karité (Butyrospermum parkii, B. paradoxum, Vitellaria paradoxa) aussi bien à l'état sauvage qu'en tant que plante cultivée.

On cueille ses baies, de la taille d'un abricot, dont la couleur varie du jaune au verdâtre et dont le péricarpe enveloppe les graines; celle-ci ont la forme d'un marron de 3 à 4 cm de diamètre. Au cours de plusieurs opérations longues et laborieuses, les femmes en extraient une graisse comestible de grande valeur, qui a la consistance du beurre et un léger goût de cacao.

Le beurre de karité est consommé dans la cuisine traditionnelle africaine, utilisé dans l'industrie du chocolat comme substitut au beurre de cacao. Il est surtout connu pour ses propriétés cosmétiques comme hydratant et assouplissant de la peau. Ces propriétés font qu'il entre aujourd'hui dans la composition de nombreux cosmétiques.

Bibliographie - Afrique - La Magie dans l'Âme Rites Charmes et Sorcellerie

trad. de l'allemand: Robert Hasterman et Jean-Léon Muller

Edition: Könemann - ISBN: 3-8290-2717-6

Ressources Textes - Photographies - ZéBu Productions - Mise en Page